Conseils psychologiques

A la maternelle : la découverte de la collectivité

La maternelle est le premier pas dans l’univers de l’école, c’est là où il fera l’expérience de la collectivité. L’entrée en maternelle est synonyme de grands changements.

Ce que cela signifie pour l'enfant

Entrer à la maternelle, c’est quitter le monde des bébés. C'est aussi la découverte de la collectivité : nouveaux lieux, nouvelles personnes, nouvelles activités, mais aussi un nouveau rythme qui peut le fatiguer au début, surtout s’il va à l’école la journée entière ou s’il a toujours été gardé à la maison. « L’enfant qui rentre en maternelle se plaint souvent du bruit, et c’est souvent cet environnement bruyant qui le fatigue le plus. », note la psychologue Christine Brunet.

Ce que cela signifie pour les parents

Les parents sont souvent les plus stressés. « Mais tout dépend du contexte, de la configuration familiale, de la situation professionnelle des parents. Chaque enfant, chaque parent est différent », tient à préciser Christine Brunet. En confiant son enfant à la maternelle, on délègue son instruction à un inconnu, mais aussi à une institution. En inscrivant son enfant à la maternelle, on l’intègre dans un groupe social.

-

-

Travailler sur vos angoisses

L’enfant ressent l’angoisse de ses parents. « La plupart du temps, quand les enfants sont inquiets, c’est souvent parce que les parents le sont eux-mêmes. Ils transmettent leurs angoisses à leurs enfants. », insiste Stephan Valentin.

Gardez vos larmes et vos tensions pour vous: Ne prolongez pas les adieux, sortez sereinement de la classe, la tête haute. Sachez que la plupart du temps, les petits arrêtent de pleurer quand vous avez le dos tourné.

La majorité des parents se questionnent sur la meilleure façon de préparer leur enfant à la vie scolaire.

-

-

RECOMMANDATIONS

Voici quelques habiletés gagnantes qui prédisposent l’enfant à la réussite scolaire.

L’AUTONOMIE

L’habileté qui permet à l’enfant de s’occuper seul, de faire des choix et de s’affirmer. L’autonomie réfère à la capacité d’indépendance de l’enfant et, comme parent, il est important d’encourager les comportements qui permettent de développer celle-ci. Se sentir capable pour un enfant procure beaucoup de fierté, de confiance et permet à celui-ci de se propulser en avant.

Autonomisez votre enfant avant l’entrée en maternelle:

Un enfant de 3 ans qui entre à l’école maternelle grandit en général d’un seul coup. Il n’a plus personne pour s’occuper de lui à temps plein. Désormais, il est obligé de se débrouiller seul : s’habiller, ranger ses affaires, manger. Pour éviter un changement trop brusque, mieux vaut qu’il soit un minimum préparé à ces nouvelles responsabilités. À la maison, n’hésitez pas à l'autonomiser, en l’incitant à s’habiller tout seul, à mettre la table, à ranger ses jouets…

Proposez des choixIl est important à l’occasion de proposer des choix à l’enfant. À cet âge, on ne devrait pas offrir plus de 2 ou 3 choix en prenant soin de le faire choisir entre des choix que l’on sait qui seront assurément gagnant pour son bien-être et son développement.

EncouragezL’encouragement est une vitamine essentielle. Encouragez-le à prendre des initiatives. L’autonomie s’acquiert à petits pas. Elle se construit progressivement et naturellement chez certains et parfois avec beaucoup de résistance pour d’autres.

Faites confianceFaites-lui prendre des responsabilités en tenant compte de ses capacités reliées à son âge. Exemples : Ranger ses jouets, faire son lit, brosser ses dents, participer à des tâches de la maison ou de la garderie, etc.

La propreté

L’enfant doit être propre avant d’entrer à l’école maternelle : c’est une condition de son entrée. Toutefois, préparez au maximum son autonomie à la maison : comment aller aux toilettes tout seul, se laver les mains, etc., seront autant de stress en moins pour votre enfant à l’école. Le jour J, prévoyez des habits dans lequel il se sente bien, faciles à enlever pour lui. En cas de pépin, ne dramatisez pas et prévoyez des affaires de rechange.

-

L’ORGANISATION

Des consignes claires, des séquences énoncées, des petites responsabilités et des routines bien établies permettent à l’enfant de développer sa capacité à bien s’organiser dans son quotidien et à diminuer le stress.

Adoptez des routines

Mettez à sa disposition uniquement le matériel nécessaire à l’exécution de sa tâche ou de l’activité.

Apprenez-lui à suivre des étapes lors de l’exécution de tâches ou d’activités.

Demandez-lui de ranger son matériel ou son jeu ainsi que ses vêtements. Entraînez-le à mettre les choses au bon endroit.

-

LES HABILETÉS SOCIALES

Le développement social désigne la capacité de se faire des amis et de bien s’entendre avec les autres, de travailler en équipe et d’être un bon meneur.

-Créez plusieurs occasions afin que votre enfant puisse interagir avec des jeunes de son âge.

-Favorisez des relations étroites et chaleureuses dans la famille.

-Enseignez-lui le savoir-être. Nommez des attentes claires sur des habiletés de base concernant la politesse: attendre son tour, regarder l’autre dans les yeux, patienter, saluer, remercier, sourire, écouter les autres, etc.

-Apprenez-lui à bien gérer ses conflits avec les amis et la fratrie (aidez à trouver des solutions, demandez des gestes de réparation, exigez des excuses verbales) et n’oubliez pas de toujours valoriser ses bons comportements afin qu’il se sente aimable.

-

* * * * * * * * * * * *

-

Comment aider un enfant à être plus calme?

  • Assurez-vous d’instaurer une routine stable qui favorise le sommeil. Un enfant d’âge scolaire devrait dormir de 10 à 11 heures par nuit.
  • Veillez à ce que votre enfant mange sainement et suffisamment. Le déjeuner est particulièrement important pour la concentration.
  • Incitez votre enfant à bouger. Il devrait faire au moins 60 minutes d’activité physique par jour. Allez faire des marches, jouez au parc ou faites des jeux de ballon avec lui. Des sports qui favorisent le contrôle de soi, comme les arts martiaux, peuvent aussi être bénéfiques pour sa concentration.
  • Évitez l’ordinateur, les appareils mobiles (tablettes et téléphones) et la télévision avant le dodo. Non seulement les écrans stimulent trop le cerveau avant de dormir, mais leur luminosité favorise l’éveil du cerveau au lieu de son repos. Votre enfant ne devrait pas non plus avoir d’écran dans sa chambre.
  • Apprenez à votre enfant à se détendre lorsqu’il en a besoin. Faites des exercices simples de relaxation avec lui. Pratiquez la respiration abdominale ou amusez-vous en faisant un peu de yoga ou de méditation.
  • Aidez votre enfant à s’exprimer et à identifier ses émotions. Lorsque vous lisez des histoires avec lui, questionnez-le sur les émotions vécues par les personnages ou demandez-lui comment il se serait senti dans une telle situation.
  • Rassurez votre enfant. Si un changement ou un conflit lui cause de l’anxiété, aidez-le à trouver une solution et à traverser cette période d’insécurité.
  • Soyez présent et attentif lorsque vous êtes avec lui. Faites des périodes de jeux avec lui où il pourra choisir l’activité. Il sera content et fier de partager cette activité avec vous.
  • Pendant la période de devoirs, faites des pauses régulièrement. N’hésitez pas à rendre cette période amusante en écrivant les mots de vocabulaire avec une craie sur un petit tableau ou en faisant la lecture dans le bain. Votre enfant n’a pas besoin d’être toujours assis pour apprendre. Vous pouvez par exemple lui permettre de marcher de long en large dans une pièce de la maison pendant qu’il récite ses mots de vocabulaire ou ses additions.

Lorsqu’il fait ses devoirs, incitez-le à réfléchir avant de vous donner une réponse à une question.

  • Félicitez votre enfant lorsqu’il parvient à demeurer calme par lui-même

Mlle Jeanne d'Arc SAAD

Psychologue Scolaire